logo

Cité de la mer à Cherbourg

Reconversion de la Gare Maritime

Le maître d’ouvrage, la Communauté urbaine de Cherbourg, souhaitait réaliser un grand pôle d’activités culturelles sur le site prestigieux de l’ancienne gare maritime de Cherbourg. Il a donc lancé un concours d’architecture européen pour concevoir une réponse urbaine à un programme de mise en valeur du patrimoine portuaire, architectural, militaire et naval.

Face à un programme ambitieux et à un budget limité, le Studio Milou Architecture a proposé un projet en plusieurs phases qui vise à fédérer la nouvelle gare maritime autour du sous-marin Le Redoutable. Au bout du môle, face à la mer, le pavillon des expositions, le hall des trains, la gare maritime et Le Redoutable paraissent comme regroupés les uns contre les autres sur le môle transatlantique et constituent de fait un morceau de ville posé de façon inattendue en pleine rade.

Cet ensemble architectural s’intègre à un parc public paysager tourné vers la mer; il constitue une première étape dans la réalisation d’un parc maritime de bord de mer, reliant le bout du môle au pont tournant et visant à assurer la continuité des promenades piétonnes, de la Cité de la mer au centre ville historique de Cherbourg.

La gare maritime, la Cité de la Mer et le sousmarin

Plan masse

Isonométrie éclatée du projet

Un sous-marin dans la ville

En pleine rade, un jardin, une gare maritime des années 30 reconvertie, un grand sous-marin glissé dans la darse portuaire… la Cité de la mer de Cherbourg est une opération architecturale qui aborde de front la reconversion publique du patrimoine architectural et naval, et ouvre à la visite l’ancienne gare maritime de Cherbourg et le sous-marin Le Redoutable.

Le projet lauréat du Studio Milou Architecture proposait en particulier la réalisation d’une cale sèche en bout de môle pour accueillir Le Redoutable le long d’une galerie d’exposition prolongeant naturellement l’ancienne gare maritime. Par ailleurs ce dispositif technique porte en lui-même la solution pour une intégration discrète du Redoutable dans la silhouette de la ville et de la rade.

Porté par les hautes marées et posé par simple échouage sur des tins en fond de cale, il reste à hauteur de flottaison et ne domine ni visuellement ni symboliquement le paysage de la rade. Les études architecturales de la cale sèche et de la Cité de la mer confiées au Studio Milou Architecture ont commencé en 1997, les travaux de la cale sèche en 1999, et le transfert du Redoutable depuis l’arsenal de Cherbourg vers le site de la gare maritime, s’est effectué le 4 juillet 2000.

La nouvelle dares créée pour le sousmarin

Guidage du sousmarin vers la darse

Une architecture réversible pour des scénographies changeantes

Le Studio Milou Architecture a été lauréat du concours d’architecture en 1996 associé avec Onde et Thomas, scénographes en charge du projet scénographique des expositions. Ce projet initial prévoyait la réalisation d’un pavillon des expositions conçu comme une galerie prolongeant la gare maritime et s’ouvrant sur la rade de Cherbourg comme un belvédère.

Dans ce projet, le parcours du visiteur s’organisait par une alternance d’espaces obscurs dédiés aux dispositifs de scénographie audiovisuelle et d’espaces en lumière naturelle consacrés à la présentation de la collection. Cette solution offrait à Cherbourg un pavillon qui constituait, en fond du parc maritime, le point d’orgue de la promenade proposée à l’échelle du site.

Le maître d’ouvrage a souhaité modifier la proposition scénographique initiale et évoluer vers un projet de musée fermé sans prise de lumière et limitant les vues sur le site, de façon à ne pas interrompre une scénographie audiovisuelle organisée exclusivement dans l’obscurité (programme de la Cité de la mer par Jacques Lichnerowicz, scénographie par Gulliver).

L’entrée du nouveau pavillon des expositions

Bathyscaphe dans le pavillon des expositions

Un site patrimonial restauré

Les différents matériaux déclinés dans le projet de la Cité de la mer sont ceux mis en oeuvre dans l’ancienne gare. Dans cette démarche, nous cherchons à créer, par le recours à un nombre réduit de matériaux, une unité architecturale qui soit sensible pour le visiteur. Le travail sur le hall des trains reprend ce parti architectural de simplicité.

Nous listons ci-dessous les différents matériaux qui constitueront le vocabulaire du projet :
• le béton beige rosé à agrégats granitiques : ce matériau de base de la gare maritime de Cherbourg a été utilisé pour les restaurations nécessaires du hall.
• le bois rouge vernis mat : le bois rouge (acajou, sipo, chêne teinté), qui confère à la gare maritime son caractère, a été utilisé pour les sols du hall des expositions, certains parements (écrans signalétiques du musée et du hall, voligeage existant du hall) et tous les éléments d’agencement et de mobilier de la Cité de la mer.
• le cassiat de céramique : le cassiat de céramique est le revêtement de sol de la gare maritime et des quais de la gare ; ce matériau est réinterprété et utilisé pour les espaces de grand passage de la Cité de la mer (halls du musée, sanitaires,…).

La halle de trains rénovée

La halle des trains avant travaux, 2000

Les passerelles béton rénovées

L’ entrée de la Cité de la Mer dans le hall de trains

Scénographie du sous-marin

Dans le cadre de sa mission de maîtrise d’oeuvre d’ensemble, le Studio Milou Architecture a conçu les différentes composantes du projet architectural et scénographique de reconversion du sous-marin Le Redoutable dans le site de la gare maritime.

Les différentes composantes de ce projet étaient les suivantes :
• conception du parti urbain d’insertion du Redoutable dans le môle de la gare maritime.
• maîtrise d’oeuvre de la darse dans le môle de la gare maritime.
• coordination architecturale des opérations d’échouage du Redoutable.
• coordination technique des opérations d’ouverture au public du Redoutable.
• conception technique détaillée du projet de parcours dans le sous-marin.
• coordination architecturale et scénographique des travaux de reconversion du sous-marin réalisée par la Direction des chantiers navals (DCN).

Le travail proprement scénographique initial a été réalisé par le Studio Milou Architecture sur les bases d’un programme muséographique de Jacques Lichnerowicz et Marianne Barzilay. Selon ce programme, le parcours du visiteur devait se dérouler dans un sous-marin en veille, abandonné récemment par son équipage, et dont tous les organes devaient sembler en fonctionnement.

La salle de commande du Redoutable

Le circuit de visite dans le sousmarin

La salle des moteurs

Salon des officiers

 

Phase 1

Rehabilitation of the former train hall
Placing in dry-dock and design of the Redoutable
Construction of an exhibition building
Landscape maritime park

 

Chief Architect and Principal Consultant

studioMilou architecture
Jean François Milou, architect
Romain Reuther, project architect
John Lampros, architect responsible for the dock and exhibition hall
Aviva F.Shpilman, architect responsible for the submarine project
Thomas Rouyrre, architect

 

Technical Consultants

Séchaud & Bossuyt, Françoise Guillois, structural and M&E engineering
Onde & Thomas, initial project design
Marianne Barzilay, submarine display design
Cabinet Gulliver, museum design
Jacques Rougerie, aquarium design

 

Client

Communauté Urbaine de Cherbourg
Mr. Daniel Reynier, CUC, technical services director
G3A, SCIC development, executive contracting authority

 

Area: around 11 000 m2
Construction Cost: 20, 040, 000 € excluding tax
Completion: April 2002